Les Amis
 d'Aignay-le-Duc et Alentours

Cirque de la Coquille

Membres Manifestations Publications Livre d'or Les villages Localisation

Précédente

 

Retour à Etalante

Cirque façonné par la source de la Coquille

(site naturel classé)

Télécharger le dépliant-guide

Histoire et légende

Croquis d’une statuette qui aurait été découverte au pied de la source

De tout temps, la source de la Coquille a attiré les Hommes.

La fascination de son paysage en a fait un lieu de culte dès l’époque gauloise. Ne parle-t-on pas d’un temple gallo-romain, de statuettes et ex-voto, de mosaïques ? Toujours est-il que la légende de la Fée Greg est parvenue jusqu’à nous et que les anciens se souviennent des gâteaux émiettés dans la source pour que leur mariage soit heureux.

La Fée Greg était un personnage maléfique qui emportait les enfants. Elle se réveillait en période de crue. Les offrandes parvenaient à peine à l’apaiser...

L’eau débouchant avec force des entrailles de la roche a cependant mu les soufflets et martinets des forges, mais aussi les meules de plusieurs moulins pour produire de l’huile et des farines.

 

Formation géologique du cirque

Les glaciations du début de l’ère quaternaire ont effrité la roche (calcaire du Bathonien) et la puissance des rivières a façonné les vallées.

Aujourd’hui encore cette érosion se poursuit à la Coquille : le gel fait éclater superficiellement la roche du cirque en particules plus ou moins grossières qui donnent les éboulis. Les eaux de pluie s’infiltrent par les fissures et cassures du plateau jusqu’au niveau imperméable des marnes du Bajocien. La Coquille collecte toutes ces eaux souterraines. Au niveau de l’exurgence, le débit est suffisamment fort pour évacuer les éboulis.

 

Une végétation adaptée aux éboulis et au climat


Carline acaule


Linaire des Alpes

Les éboulis offrent des conditions peu favorables à la végétation : sol squelettique, sécheresse et grande instabilité.

Outre la nature du sol, le climat froid en hiver a contribué au maintien de certaines espèces de fleurs à caractère montagnard dont la Carline acaule, la Gentiane jaune, la Gentiane ciliée, la Germandrée des montagnes, la Linaire des Alpes.

La Linaire des Alpes, qui occupe ici sa station la plus occidentale, s’est même différenciée en une sous-espèce petraea. Pour sa très grande rareté et pour sa fragilité, elle est protégée par Arrêté Ministériel.

 

La dynamique végétale et la gestion du site


Céphalanthère rouge
Famille des Orchidées

On assiste à une dynamique où les espèces pionnières fixent l’éboulis et permettent la formation d’un sol embryonnaire. Ces conditions nouvelles permettront à d’autres plantes de s’installer à leur tour. Et ainsi de suite jusqu’à un boisement complet.

L’ombrage, la modification de la nature du sol ainsi engendrés, feront disparaître les espèces végétales rares qui se développent dans les éboulis (fleurs des montagnes et Orchidées).

La plantation de pinède à proximité du site a favorisé la colonisation sub-spontanée de Pins noirs. C’est pourquoi, le Conservatoire des Sites Naturels Bourguignons, dans le cadre de mission de gestion, a entrepris la coupe des Pins.

   
Retour en haut
Association des Amis d'Aignay-le-Duc et Alentours      Mairie      21510 Aignay-le-Duc     France
Pour toute question concernant ce site Web, envoyez un courriel à Dominique Lagoutte.
Dernière modification : 25/05/2017.