Les Amis
 d'Aignay-le-Duc et Alentours

St Germain le Rocheux

Membres Manifestations Publications Livre d'or Les villages Localisation

Précédente

 

   

Saint-Germain-le-Rocheux, village juché sur un plateau calcaire d'une altitude moyenne de 365 mètres, occupe une superficie de 766 hectares. Situé à 3 km. du site du Tremblois riche en vestiges gallo-romains, le village s'est implanté à l'écart à l'époque des Mérovingiens d'après les sarcophages et objets trouvés près de l'église actuelle et datés du 7ème siècle. Le plus ancien document nous renseignant sur son passé date de 1145 dans le Cartulaire de Notre-Dame de Châtillon. Dès le 12ème siècle, la seigneurie du village est partagée entre le Duc de Bourgogne puis le Roi et l'Evêque de Langres et ce jusqu'à la Révolution.
    
L'église de Saint-Germain-le-Rocheux dans sa partie la plus ancienne, à savoir la nef et les collatéraux, est romane du 12ème siècle. Le choeur et sa piscine sont du 13ème siècle et le clocher avec ses baies et sa corniche sont du 13ème et 14ème siècle. La grande nef et les bas-côtés sont très étroits et la dernière travée supporte le clocher. Celui-ci a des baies géminées dont les dessus des arcs sont tous différents. Un grand retable et un statuaire intéressant sont à remarquer à l'intérieur.
L'absence d'eau sur le plateau obligeait les habitants à recueillir l'eau de pluie dans des citernes: 80 sont dénombrées en 1888. Seul un petit lavoir de faible débit est situé à 1,5 km dans le vallon près du cours du Brevon. Par l'installation d'un bélier hydraulique en 1893, l'eau des sources des Tufs franchit le Brevon et est remontée à 92 mètres de différence de niveau dans le réservoir communal qui la distribue dans le lavoir et à 7 bornes-fontaines en volume de 60000 litres par jour.

 

 

 

Le moulin, situé sur le cours du Brevon qui serpente dans le vallon, était un moulin à farine. Le premier meunier nommé dans l'état-civil l'est en 1712. Le Brevon entre sur le territoire de Saint-Germain au lieu-dit "les Tuffes" à 330m. d'altitude, passe sous le pont de la Vieille Forge avant d'arriver au moulin. Il sort du finage par 296m. d'altitude à 5km. de son confluent avec la Seine au pont de Vaurois. Le moulin est tout proche des sources des Tufs, point de captage en 1893 et près d'un beau marais tuffeux.

 

Sept croix se trouvent à différentes intersections de chemins. La croix des filles représentée n'a pas d'histoire connue. La croix aux Moines, inaugurée en 1746 en remplacement d'une croix de bois, se situe près de la maison forestière du Tremblois. Des processions étaient organisées aux Rogations pour implorer le ciel afin d'obtenir de bonnes récoltes. 

 

Des ex-voto sont à remarquer sur les façades ou les pignons. Un calvaire classique date de 1867.
Documents consultables en mairie:
    - Registres d'état-civil de la commune à partir de 1761
    - Relevés d'état-civil du GERCO: 
                Naissances de 1598 à 1792.
                 Mariages de 1604 à 1792.
                 Décès de 1604 à 1791.
    - Généalogie de Pierre DOUARD, de la "Tombe DOUARD" en forêt, décédé accidentellement le 14/12/1873.
    - Saint-Germain en photos, documents d'Archives et études collectés par Jacqueline DOUARD. (100 pages)
    - Commentaire et photos de la visite guidée du village le 12/07/2003.  

Retour en haut

Association des Amis d'Aignay-le-Duc et Alentours      Mairie      21510 Aignay-le-Duc     France
Pour toute question concernant ce site Web, envoyez un courriel à Dominique Lagoutte.
Dernière modification : 10/10/2017.