Les Amis
 d'Aignay-le-Duc et Alentours

Bellenod

Membres Manifestations Publications Livre d'or Les villages Localisation

Précédente Suivante

 

Le village de Bellenod est petit mais agréable, situé à flan de coteau il domine la vallée de la Seine au Nord-Est du canton.


D’origine celte, le nom  du  village était BALENO ou BALENOU, aussi  BELENOS,  nom d’un dieu guérisseur.  En 1952 il devient BELLENOD sur  SEINE  et non plus Bellenod sous Origny  comme au XVIII et XIXe siècle.   Le village est entouré de quatre hameaux La Maison, Vaux, La Montagne et La Borde.
Sur le territoire  de la commune sont dispersées 8 croix dont la plus importante est celle située près de l’église, qui  date du XVIe siècle (quoique la monographie du village la prétende du XI°) et qui est  classée.
L’église en partie romane avec abside cul de four et une travée supportant  le clocher   du XVIe siècle.  Une pierre du portail porte l’inscription  « CARANERE NOBILIS FILIAE MONUMENTUM »  provenant  d’un monument funéraire  antique.

Pendant la guerre de 100 ans le seigneur de l’époque Guillaume de La Tournelle fut  prisonnier des  anglais et les habitants  de La Maison contribuèrent à payer sa rançon. En récompense,  ils furent affranchis et l’un d’eux (qui porta la rançon) fut anobli  et pris le nom du hameau Hubert de La Maison. Il reste encore aujourd’hui une cheminée portant le monogramme de la famille et la date de 1613.
Une chapelle dédiée à Sainte Anne fut démolie en 1882 pour  la construction de la route.
Une autre particularité de ce hameau est un ancien relais pour les pèlerins de Compostelle qui porte la date de 1550 avec 2  coquilles saint Jacques et son originalité est d’être plus large au niveau du toit  qu’à la  base.

A Vaux  se trouvent encore  des bâtiments  d’une  tuilerie (la dernière du Châtillonnais) qui  exploitait la glaise des carrières situées plus haut.  Elle a fermé ses portes en 1957.
Il y a eu des moulins  situés sur la Seine à Vaux et celui  sur Bellenod  appelé « Le moulin du Bœuf ».
 

La veuve de ce Guillaume de La Tournelle, Marguerite de Chandio mourut sans enfant et fit  don  de Bellenod à son neveu  Pierre de Chandio  seigneur d’Origny.

C’est pourquoi aujourd’hui le blason  de Bellenod est : «  Ecartelé au 1 et  au 4 d’hermines à la fasce de gueule pour les Chandio et au 2 et au 3  de gueule à 3 tourelles d’or  pour les de La Tournelle.

 
Association des Amis d'Aignay-le-Duc et Alentours      Mairie      21510 Aignay-le-Duc     France
Pour toute question concernant ce site Web, envoyez un courriel à Dominique Lagoutte.
Dernière modification : 10/10/2017.