Les Amis
 d'Aignay-le-Duc et Alentours

Géologie

Membres Manifestations Publications Livre d'or Les villages Localisation

Suivante

 

 

SITUATION GEOLOGIQUE

      Le canton d’Aignay-le-Duc est entièrement situé sur le Plateau du Châtillonnais, essentiellement calcaire d’âge Jurassique moyen, qui fait partie de l’ensemble des formations sédimentaires de l’Est du Bassin Parisien. Les couches successives d’une épaisseur totale de 150 mètres, peu déformées, plongent doucement vers le N.O.

Les niveaux calcaires les plus massifs forment de petites falaises de quelques dizaines de mètres de hauteur comme celles qui entourent Aignay, Rochefort, Saint-Germain, Duesme, Etalante, etc.. Plusieurs exurgences (source de la Coquille) sont situées au pied de ces falaises. Un certain nombre de gouffres, de rivières souterraines, voire de perte (Brevon) participent à la morphologie karstique d’un domaine calcaire.

Les niveaux calcaires d’âge Bajocien-Bathonien (~ 160-150 millions d’années) sont séparés par des couches tendres d’argiles et de marnes, formant des dépressions peu visibles à l’affleurement, si ce n’est par les lignes de sources comme à Quemignerot. Certaines rivières : la Seine et ses premiers affluents coulent sur le soubassement argileux du Lias du plateau calcaire.

Vers le sommet du plateau, sous des calcaires en plaquettes ayant servi de « laves » pour couvrir les maisons et construire les murets de la région, des calcaires blancs (oolithe blanche) ou légèrement mordorés, forment des bancs compacts de 2,5 à 3,5 mètres de puissance, non gélifs, peu fracturés, que l’on exploite activement depuis fort longtemps dans les carrières de Beaunotte et sur le canton voisin de St Marc-sur-Seine à Magny-Lambert : Beauvillon, Magny le Louvre, etc….Les blocs dégagés de 12 à 15 tonnes ont un grain assez fin, quoique irrégulier, de densité assez élevée (2,3 à 2,7) dont on fait des dalles idéales pour l'extérieur et décoration intérieure. Ces pierres de Bourgogne sont très appréciées à l’exportation. Autrefois, toutes les maisons du canton étaient dallées en pierres de la région, la pierre de Beaunotte étant la plus appréciée.

Ces calcaires ont été déposés dans des mers chaudes, aux eaux claires et peu profondes, donc bien oxygénées comme en témoigne la présence de coraux fossiles.

Cette situation, comme actuellement dans les zones tropicales, s’explique par la position de cette partie de l’Europe au Jurassique moyen, vers 20° de latitude Nord. Depuis, une remontée vers le Nord des plaques tectoniques a placé le plateau du Châtillonnais à une latitude beaucoup plus septentrionale.

La présence dans les sédiments calcaires, gros consommateurs de gaz carbonique, de débris de coquilles, d’articles d’encrines (entroques), de bivalves parfois fouisseurs (pierres percées), indique des dépôts côtiers, à faible taux de sédimentation, consolidés et compactés sur de grandes périodes, ce qui explique les remarquables qualités de la pierre de Bourgogne.

On peut noter enfin que les calcaires du plateau renferment ça et là des poches ou niveaux de minerai de fer, autrefois exploités à Minot ou à Echalot.

Retour en haut

 

Association des Amis d'Aignay-le-Duc et Alentours      Mairie      21510 Aignay-le-Duc     France
Pour toute question concernant ce site Web, envoyez un courriel à Dominique Lagoutte.
Dernière modification : 10/10/2017.